Un NON pour un OUI


Durant la vie d’un parent, on évoque souvent cette période.

Vous savez celle où l’on s’entend dire, au moins une centaine de fois par jour : "NON".

S’en suit alors une bataille avec nos enfants, un épuisement à vouloir que ce NON devienne OUI, et ce, sans discuter. Qui est la figure d’autorité à la maison ?

Certains diront que c’est un mauvais moment à passer autour de 2/3 ans. Ils la nomment la phase d’opposition.

D’autres conseillent de ne rien lâcher c’est justement à ce moment-là où nous devons asseoir notre autorité, poser les limites.

Mais comment ne rien lâcher quand les plombs, eux, semblent sauter interminablement.

Quand on a cette sensation étrange, qu’un jour notre enfant s’est décidé à nous rendre la vie impossible.

Et quand toutes ces émotions viennent nous submerger les unes après les autres : la colère pendant l'affront, la tristesse de ne partager que des conflits avec son enfant, la culpabilité de ne pas savoir redresser la situation, l’épuisement parce qu’il faut « ne rien lâcher ».

"Ouah ça y est je suis encore une mauvaise mère devant tous ces yeux qui m’épient."

Ok j’avoue que pour ma première c’est exactement ce que je pensais.

Je suis entrée en lutte avec ma fille et j’ai usé d’autorité sans même écouter ses besoins.

Comment aurais-je pu faire alors que je l’accusais de vouloir mettre les miens au plus profond du néant?

Nous sommes ici pour vivre main dans la main...

J’ai eu envie d’écrire ce texte parce qu’en ce moment ma fille aime bien ce petit mot de 3 lettres qui veut en dire long.

Je vous raconte ?

C’était pendant un repas.

Elle : Je veux sortir (de table)

Moi : (arrêtant de manger pour lui tendre les bras) tu veux descendre, viens!

Elle : NON

Moi : OK j'avais compris que tu voulais descendre (en m'asseyant à ma place)

Elle : Je veux descendre, j'ai fimi ! (oui elle dit fimi pour fini)

Ahahahah grrrrrrrrrrrr mais tu viens de me dire .... (souffle)

Moi : (reprenant mes esprits) : tu veux descendre à droite ou à gauche (en ce moment elle aime dire son bras droit, son bras gauche)

Elle : à gauche

Youpi elle descend.

Mais alors que veut dire ce NON?

Si nous observons en prenant du recul et en nous permettant de voir les choses différemment, on peut se rendre compte d’une chose essentielle à la qualité de notre relation parent/enfant.

Non, notre enfant ne fait pas exprès de nous pousser à bout avec son NON.

Et OUI, le NON veut dire OUI à autre chose :

  • Il est l’essence du développement de l’enfant et l’aide à affirmer sa personnalité et ses besoins. Quel bel exemple !

  • Le NON c’est un OUI à soi et NON l’abîme de la relation

  • Prendre au sérieux le NON en écoutant le OUI derrière, nous permet d’accompagner l’enfant à répondre à ses besoins. Parfois la simple prise en considération d’un NON, le fait qu'il se sente écouté et entendu, permet d’avoir un OUI dans le comportement

  • respecter un NON ne veut pas dire OUI à tout. C’est un des principes de la discipline positive.

  • Proposer des choix permet de répondre au NON tout en respectant les besoins de chacun

  • Accorder aux autres et à soi le NON est une belle forme d’amour....

Moi-même dans cette situation j’avais un gros NON alors que j’ai dit OUI !!!!

J’ai décidé de faire de cette situation une réelle opportunité de méditer une nouvelle fois sur la question et de la partager avec vous.

Et aussi de m’autoriser à dire NON quand c’est un NON et Oui quand c’est un OUI avec les outils à ma disposition et dans le respect des besoins de chacun. (CNV + parentalité bienveillante + créativité)

Et vous, vous est-il arrivé d’entendre NON ? Qu’est ce que cela vous fait ? Comment réagissez-vous ?

Est-ce que cela vous convient ? Comment aimeriez-vous que cela se passe ?

Aurélie LLOSA, accompagnatrice en parentalité et bien-être

"Vivre et s'épanouir en famille"