Être maman en période de règles



Irritabilité, cris, fatigue et envie d’hiberner, de manger, de pleurer sans aucune raison ou parce que tout est raison pour pleurer.


T’es-tu demandé si tu es bi polaire ? t’es-tu demandé si quelque chose cloche en toi parce que tu es mal sans même savoir expliquer pourquoi ?


As-tu fait le rapprochement quand tu te mets en mode Karaba la sorcière avec tes enfants et ton mari c'est parfois lié à ta période menstruelle ?


Il me semble essentiel de venir te parler de ta parentalité pendant tes règles parce que oui cela influence tes réactions.


J’observe ce qu’il se passe en moi, je vois que malgré tout ce que je connais et je peux mettre en place, il restait jusqu’à présent une période du mois où je vivais de grands conflits avec mon mari et où je me transformais en sorcière Karaba.


Une maman que je ne reconnais pas, mais qui est en moi. Je veux t'en parler parce que je n'ai pas vu encore d'article qui fait le lien et que je sais que tu peux culpabiliser au moins une fois par mois de ces débordements d'émotions qui viennent perturber toutes tes bonnes résoltions de mamans positives.



Mais que se passe t-il ?


C'est clair qu'il y a du changement en toi, et que les bonds que font tes hormones te font parfois ressentir un grand tsunami.


Là où ton corps se prépare au relâchement de tes muscles, à laisser couler ce qui doit être libéré et à accueillir les nouveaux follicules qui permettront le nouveau cycle, ton énergie est invité au calme et au repos.


C’est là où tu as besoin d’un espace cocooning, de solitude, d’un film d’amour avec des mouchoirs et de ton lit. Un espace de connexion à ton corps, à ton âme pour prendre du recul sur tes choix, ta vie, pour laisser partir l’ancien et commencer à créer le nouveau.


Là où ton intuition est à son paroxysme et que le calme te permet d’explorer cette connexion à l’univers.



Oui, mais la vie continue !


On est bien d’accord que le quotidien tel qu’il est construit dans cette société ne permet pas aux femmes une pause dans leur vie professionnelle ou personnelle parfois.


Il y a cette pression, cette exigence envers soi de devoir toujours assurer, assurer son poste, assurer son rôle et finalement se couper de ses ressentis, de ses appels du corps et de ta nature profonde.

Et que se passe-t-il dans ta relation à tes enfants ?


Inévitablement les hormones sont intimement liées aux émotions.

Elles prennent une autre proportion avec des facteurs comme la fatigue qui viennent encore plus amplifier tes réactions émotionnelles. Tes enfants, eux, continuent à avoir plein d’énergie, ils sont dans la phase d’exploration et de création de leur vie. Cette énergie vitale les accompagne plus que jamais.


Deux énergies contradictoires ?


Je suis persuadée, en faisant parler mon intuition que ces énergies peuvent au contraire cohabiter.

Et pendant cette période, tu peux encore plus te lier d'empathie avec ton enfant. Finalement, tu laisses parfois complètement l'émotion te submerger comme lui parce que vos hormones entrent en jeu.

J'ai la sensation que la connexion est là.


En m'observant de plus près pendant cette période, à fleur de peau, mes besoins deviennent plus exigeant.


Ce qui coince dans la relation avec mes filles à cette période ce n'est pas nos énergies différentes, cela ne vient pas de mes règles ni même des émotions que vivent mes filles.

C'est plus le fait que mes émotions à moi sont vives parce que je lutte contre ma nature, j'essaye de contrôler l'incontrolable (la nature féminine), j'exige de mon corps les mêmes capacités physiques que dans les périodes d'ovulation, je vais à contre courant de mes saisons.

Et si on se laissait porter ensemble ?


Je suis ravie de te partager mes observations.

Il s'agit seulement de mon expérience et je t'invite à faire ta propre expérience en fonction de ton cycle et de ce qu'il se passe en toi et autour de toi.


Apporter de la conscience pendant mes règles m'a permis de ne plus subir et faire subir mais d'accueillir et de me mettre dans le sens du courant.

Et même quand je prends la rivière à contre sens, je le sens et me retourne pour plus de douceur.


D'abord, je remercie Gaëlle Baldassari pour toutes les informations précieuses qu'elle donne dans Kiffe ton cycle. Comprendre ce qui se passe en soi et comment les hormones jouent leur rôle permet déjà de s'accueillir en toute bienveillance.


Je crois que c'est le premier pas pour ôter l'épine du dos de Karaba la sorcière.


Ensuite, mettre de la conscience te permet de mieux communiquer avec ton entourage car quand tu acceptes ce qu'il se passe en toi et que tu comprends, j'ai trouvé plus facile de l'expliquer à mon tour.


Ouvrir la communication c'est savoir exprimer ses émotions et ses besoins.

C'est avant tout une communication avec soi pour accueillir les émotions et comprendre le besoin derrière.

Ensuite, tu peux communiquer avec ton entourage.


C'est incroyable parce que je sens quand le tsunami arrive et je le dis à mes filles.

Elles comprennent que je serais présente mais différemment, que le choix des jeux va changer. Je vois que le fait d'avoir proposé des jeux plus doux comme des massages ou encore des jeux créatifs, leur permet d'avoir des repères pour me les reproposer dans cette période. Cela devient un peu comme un rituel de règles surtout depuis que ma fille est elle même réglée.



Ce qui m'aide également à favoriser la relation avec mes filles pendant cette période c'est prendre soin de mon énergie et mon taux vibratoire.

Pour cela, je me nourris de belles énergies (podcats, lecture, mantras...) et je médite.

Je t'ai d'ailleurs préparé une méditation guidée que tu peux faire pendant tes règles.


Avoir le soutien et la compréhension d'autres femmes avec qui tu peux en parler ouvertement est aussi une source d'apaisement émotionnel et d'inspirations.

Rejoins notre communauté pour être accueillie avec bienveillance.

Belle luciole, si ton environnement te permet d’être, si tu ôtes cette pression et t’autorises à ralentir alors tu peux passer cette période avec plus de douceur dans la relation à toi et avec tes enfants.


Et pour toi c’est comment pendant cette période ?